Le soleil est bien sombre sur l'île de Noirmoutier, 
Quand la plage le soir, contemplée dans tes yeux
-Olives noires qui jadis me rendaient amoureux -
Pleure jusqu'au ciel une fille abandonnée.

Comme l'accès à ce lieu, submergé, ton dedans
Où résonnent les cris de ton fort paternel
-Niant toute ton âme, ton sexe, et ta personne -
Et toi, pleurant le tout, te tais, et t'abandonnes
Aux flots du monde, embruns des mauvaises gens
Qui te font chavirer dans des vies parallèles.

En face pourtant, le chêne déjà murmure
L'écho d'un bel onguent qui saigne tes blessures